Presse et Pub

Renaissance Lochoise Avril 2020

INDRE-ET-LOIRE        La Nouvelle République du Centre Ouest                    MONTLOUIS-SUR-LOIRE

Marpa expose ses œuvres au Carroi des arts

Publié le 20/10/2020 à 06:25 | Mis à jour le 20/10/2020 à 06:25

Marcel Paul, alias Marpa, et l’une de ses œuvres. © Photo NR

La galerie Le Carroi des Arts accueille, depuis quelques jours, une impressionnante exposition d’œuvres de Marcel Paul, alias Marpa. Depuis quelques années, l’artiste s’est jeté corps et âme dans la sculpture du marbre. Sous l’égide de Michel Mourier, Marpa est parvenu à se faire un nom et une solide réputation dans les divers salons de France, où il expose régulièrement.
Dans ses yeux, on peut lire le frisson de l’émotion lorsqu’il commente son exposition où 25 œuvres sont installées. Les matériaux, toujours nobles et originaux, tels que le marbre noir de Belgique, le rose du Portugal, le marbre des Pyrénées ou encore le rouge de Caunes ou la lave de Volvic, se mêlent pour offrir des combinaisons surprenantes et précieuses. Inspiré par des œuvres originales, l’artiste donne à ses créations des formes majestueuses et élégantes comme Le Minotaure de Picasso ou L’Oreille de Denys, en hommage au Caravage. À travers son réalisme, il excelle dans la pureté des contours et caresse les volumes à partir de blocs informes à l’aide de burin, disqueuse, ponceuse, polisseuse…
Dans plusieurs mois, Marpa représentera la France en Belgique pour la réalisation d’une œuvre avec un bloc de calcaire de 2 m³. Marcel Paul est un personnage passionné et passionnant que l’on doit découvrir sans modération jusqu’au 25 octobre.

Novembre 2020: extrait du bulletin de l’association archéologique Aristide Fabre

Ils l’ont fait ! Après plusieurs mois de labeur et de poussière de marbre, le projet demandé par la mairie de La Croix-Valmer a vu le jour. Il a été imaginé et mis en forme pendant 1 an et demi par Mr Mourier, le directeur des Arts de cette commune, mais aussi, par une équipe de sculpteurs dont notre ami Marcel Paul (MARPA). Une colonne et une architrave en marbre de Carrare, identifiées par une mosaïque, du nom du propriétaire du IVe siècle, « ZOGENES », trônent au milieu du rond-point. Elles dominent des restes de murs et des copies d’amphores qui rappellent le passé viticole de cette villa romaine de Pardigon, toute proche, à 50 mètres. Une dizaine de membres courageux continuent à débroussailler, tous les jeudis, ces vestiges deux fois millénaire, à la demande de la mairie de La Croix-Valmer, exception au confinement, avec également pour objectif la vision de la villa romaine depuis le parking en terre du sud. Honneur à ces braves légionnaires.